Balade en Livradois Forez : Viverols, un pas de 1000 ans

Publié le par AnnemarieB.

En route vers Viverols

En route vers Viverols

Je vous ai souvent parlé de mon émotion, mon bien-être dès que j'arrive dans cette région, un air de "je-ne-sais-quoi" de reposant, de calme et plénitude y plane et à chaque fois j'épouse l'air, le ciel, l'atmosphère !
 

Cette fois, je vous fais découvrir un si joli petit village chargé d'histoire : VIVEROLS dans le Puy-de-Dôme
Que d'histoire en ce lieu, pas moins de 16 endroits (maisons, venelles, curiosités) nous attendent.
Il y a beaucoup à voir sur ce petit coin de montagne, comptant 417 habitants (recensement 2013), malheureusement la route de AMBERT à SAINT-ETIENNE traverse son bourg, mais il faut se garder un peu de temps pour venir le découvrir.
 

Je vais vous faire une visite guidée, asez succinte, tant il y a de beaux endroits et encore une fois la magie du lieu vous enveloppe, laissez-vous aller, d'autant que les photos ont été prises le 11 novembre dernier, et le ciel du Puy de Dôme vaut bien celui du Sud....nanananère !

Ferme au lointaine ( photo prise du château ou de ce qu'il en reste !)

Ferme au lointaine ( photo prise du château ou de ce qu'il en reste !)

J'étais très intriguée par les "arbres" plantés carrèment devant la façade des maisons, (pas toutes), mais toujours sur un mur bien exposé. Ce sont "les poirières". En effet, les poiriers étaient plantés, généralement à côté de la porte d'entrée, les poires y mûrissaient avant les gelées d'automne, et les branches taillées pour grimper entre les ouvertures donnaient un aspect décoratif, typique aux constructions du Forez fin XIX, début XXe.

Tout en marchant, le nez en l'air, on a le choix d'emprunter les venelles qui invitent à s'y engouffrer....pas de regret, ce n'est que douceur, tranquillité, tant on passe tout près des fenêtres, des portes...ici pas de portails-écrans, pas de digicode, pas de pancartes agressives.....on a juste envie de clancher, de dire bonjour, puis de repartir.

Les poirières, les venelles
Les poirières, les venelles

Les poirières, les venelles

En continuant de monter sous un gai soleil de novembre, voilà qu'apparaît "LE" château... ou plutôt, pardonnez-moi l'expression, "les restes du château" !
Un bien beau château oui, en 1219. Mais la Révolution est passée par là, et le château devenu "bien national" se voit vendu en plusieurs lots. Il sera démantelé au cours du XIXe siècle et les villageois et marchands mettront la main sur les plus belles pierres. C'est le seul vestige imposant de l'arrondissement d'AMBERT, désormais propriété privée. (privée de toit déjà !!!!)

Regardez au détour de ces chemins, les ruelles, comme tout est fait pour adoucir ces maisons un peu "rigides".

Les ruines du château et l'imposant tilleul qui subsite
Les ruines du château et l'imposant tilleul qui subsite

Les ruines du château et l'imposant tilleul qui subsite

Ruelles, venelles..quiétude, bonheur de découvrir
Ruelles, venelles..quiétude, bonheur de découvrir
Ruelles, venelles..quiétude, bonheur de découvrir
Ruelles, venelles..quiétude, bonheur de découvrir

Ruelles, venelles..quiétude, bonheur de découvrir

 De la pierre....et nous sommes bien sur la route de St Jacques de Compostelle
 De la pierre....et nous sommes bien sur la route de St Jacques de Compostelle
 De la pierre....et nous sommes bien sur la route de St Jacques de Compostelle

De la pierre....et nous sommes bien sur la route de St Jacques de Compostelle

La visite de ce village tombantun jour férié, aucun monument répertorié était ouvert aux visites, cependant nous avions un joli dépliant, intéressant à lire, et je ne résiste pas à vous compter l'histoire Hector Granet, dont on peut voir "la maison", "le mausolée" et la Tour Granet.
Revenons au sieur Granet, original et excentrique, il a marqué la mémoire des habitants de Viverols et ce n'est pas triste !
Le père d'Hector (Isidore Granet) a demandé ceci dans son testament :
Quand je serai mort, tu me mettras dans un cercueil d'alcool et tu viendras me voir régulièrement. (sans doute pour vérifier les vertus de l'alcool, bon pour les fruits, les cornichons, mais pour Isidore, je ne sais pas....)
Le cercueil est donc muni d'un hublot à hauteur du visage, rempli d'alcool puis placé dans une cuve en zinc et le voilà installé dans le mausolée familial.
Pendant 38 ans, Hector vient rendre visite à son père qui fait "trempette", il lui récite des poèmes, lui joue de l'accordéon.

La curiosité aidant, des sceptiques se déplacent et le rite devient visite. Hector fait le guide.....
A sa mort, en 1924, il sera embaumé, comme sa mère quelques années auparavant, et les rejoint dans l'au- .....pas dans l'eau, non dans l'au-delà !
La famille étant au complet - Hector était fils unique - l'entrée fut murée en 1924.
 

Granet père et fils...l'un fait trempette, l'autre joue du musette !

Granet père et fils...l'un fait trempette, l'autre joue du musette !

Encore une superbe découverte.....et j'espère ce n'est pas la dernière, car cette région est d'une richesse extraordinaire.
N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour regarder le diaporama, ce n'est que du bonheur pour les yeux !

Publié dans Embarquement immédiat

Commenter cet article

Mary 07/03/2016 12:08

Si d'aventure tu passes dans cette région.....arrête-toi, m^me peu de temps, c'est beau, très beau, calme et reposant et pour un photographe comme toi, c'est une mine d'or !

Bernieshoot 05/03/2016 16:57

je connais peu cette région, mais la manière dont tu nous en parles montre combien elle dégage de l'émotion chez toi

nadia-vraie 11/02/2016 05:31

Très intéressant et le fait que tu racontesest certainement inventé...Bonne journée Anne-marie

anne-marieG. 11/02/2016 11:36

Cela fait partie des "contes et histoires d'un village" que l'on racontait dans les chaumières.....c'est assez marrant !
Bon jeudi à toi Nadia

michelle 03/02/2016 10:34

j'aime beaucoup ton reportage sur ce coin de France que je ne connais pas, merci pour le côté historique et tes belles photos. bonne journée

anne-marieG. 11/02/2016 11:37

C'est véritablement un très beau village....dépaysant au possible, ça fait du bien !
Bon jeudi Michelle

yannn 01/02/2016 17:06

........... J'aime bien quand tu dis " J'épouse l'air, le paysage, l'athmosphère .." ...!

Me revient en mémoire cette personne espagnole qui m'écrivait à propos
d'une de ses sorties en montagne, "arrivée en haut, j'ai beaucoup joui " .. !! :-)

Elle connait tellement bein le français qu'elle utilise ce verbe, tout à fait à propos;
style "jouir du paysage". Quend arrive un point de vue dans nos balades, on pense à Elle.

Merci pour ton article et le dépaysagement.
yann