Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 13:36

Avant de retourner faire un petit tour à Loches, j'aimerai vous faire partager ma dernière lecture :
Au revoir là-haut de Pierre Lemaître
l'écrivain qui m'a réconciliée avec les Prix Goncourt !


Je crois que le dernier lu remonte à bien longtemps, et au bout du 3eme chapitre, deux alternatives : soit je continue stoïquement, et je m'ouvre les veines à la dernière page, soit je le balance loin, loin, loin.....(seconde solution adoptée...)
Depuis je me méfie de toute reconnaissance, récompense, adulation et cela dans tout domaine.

Et oui, je n'aime pas "suivre le troupeau" !

Alors pourquoi avoir dérogé avec celui-là ?
Un conseil bien avisé et encourageant de ma bibliothécaire préférée, et me voilà plongée dans ce pavé de 567 pages.

Un jour, un livre : Au revoir là-haut P.Lemaître

Attention, dès les 1ères pages, on est dedans et pas moyen de faire machine arrière, c'est une quête permanente d'en savoir toujours plus sur les événements relatés.
Cet ouvrage ne nous transporte pas dans la guerre 14-18 mais quelques jours après l'armistice
Deux poilus: Albert Maillard pris au piège d'un trou d'obus sent que sa vie va s'arrêter là en voyant au bord de son "cercueil naturel" le lieutenant D'Aulnay-Pradelle ne manifestant aucune envie de le sortir de là.
Essayant de toutes ses forces de se hisser hors de ce trou, dans lequel il continue de s'enfoncer, il découvre un autre soldat dans la même position que lui Edouard Péricourt (23 ans) qu'il ramènera à la vie, et c'est en luttant mutuellement pour s'en sortir qu'ils seront liés à la vie à la mort.
Une fois démobilisés, les 2 hommes vont vivre le reste de leur existence comme ils pourront : Edouard, issu d'une famille aisée,détestant son père, un homme froid,plus préoccupé par sa fortune que de son fils,mais adulant sa fille Madeleine (qui épousera D'Aulnay-Pradelle) était devenu par ses blessures "une gueule cassée", a refusé toute la chirurgie proposée, et refuse de retourner dans sa famille qui le croit mort,

Albert, dévalorisé par une mère autoritaire,destructrice, ne souhaite pas non plus renouer des liens familiaux,le soignera, lui procurera ses doses de morphine, pas toujours de manière bien honnête.....
Ces deux-là vont s'embarquer dans une clandestinité obligée : Albert ayant dérobé des papiers d'identité d'un soldat mort au front, Edouard deviendra alors Eugène.

Mais pour se donner une vie de rêve, Edouard (Eugène) aura une idée de génie, qui se révélera être l'escroquerie du siècle dans laquelle les notables, les donneurs de leçons, les planqués vont tomber......

Je ne vous en dis pas plus car à partir de ce moment, l'ouvrage prend une dimension incroyable et plus on découvre, plus on veut en connaître l'issue.....et croyez-moi elle vous époustouflera !

Poilus dans les tranchées

Poilus dans les tranchées

Au XXIeme siècle il restait en France 10 poilus âgés de 105 à 111 ans.
Le dernier à s'éteindre fut Lazare Ponticelli à 110 ans.
Le 17 mars 2008 ses obsèques nationales furent célébrées en présence du Chef de l'Etat en la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides.
C'est l'écrivain-historien Max Gallo qui prononça son éloge funèbre.

Si vous passez en Picardie, et tout particulièrement dans le département de l'Aisne, où se trouvait le Chemin des Dames, n'hésitez pas à visiter
La Caverne du Dragon ou "la guerre à 15 mètres de profondeur"

Wiki

Partager cet article

Published by Amaryves - dans 1 jour 1livre
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 15:30

Ceci est une expression que j'ai toujours connue qui signifie : on n'est pas prêt d'arriver !

Mais LOCHES existe bien, c'est une très jolie ville de caractère médiéval, chef-lieu d'arrondissement et sous-préfecture d'Indre et Loire.

 

 

On n'est pas rendu à LOCHES.....

Jolie ville arrosée par L'Indre et formant une agglomération d'environ 10 000 habitants avec les communes de Beaulieu-lès-Loches,, Ferrière-sur-Beaulieu et Perrusson.

Riche d'un passé historique dense, où se retrouve les noms de Carloma, (fils de Charles Martel, Pépin le Bref, Foulques-Nerra (dont le tombeau se trouve dans l'abbaye de Beaulieu-lès-Loches.
A cette période, Loches appartient à La Maison d'Anjou.
Ce n'est qu'en 1249 qu'elle passera définitivement au Domaine royal français, lorsque Saint-Louis en fera l'acquisition avec la ville de Chatillon-sur-Indre.

Au XVe siècle, alors que le roi Charles VII habite le château il fera quelques chose de jamais vu encore :

il installera officiellement sa favorite, la très belle Agnès Sorel, dite la Reine de Beauté, éclipsant par sa présence la reine et l'épouse officielle Marie d'Anjou.


Comme quoi l'esprit de cohabitation amoureuse est déjà dans l'air du temps !

Agnès donnera au roi 3 filles, légitimées, et mourra en couches à 28 ans.
Son tombeau de marbre blanc est dans la Collégiale St Ours
Vous avez pu voir, récemment, un reportage TV sur la Belle Agnès et son portrait en 3D, réalisé par Philippe Froesch avec l’aide scientifique du Dr Philippe Charlier.

Portrait Agnès Sorel en 3D (source La Nouvelle République)

Portrait Agnès Sorel en 3D (source La Nouvelle République)

Après avoir servi de résidence royale aux 2 tourtereaux, le château deviendra prison d'état sous Louis XI (fils de Charles VII et grand ennemi d'Agnès)
Au XVIe siècle, la ville connaîtra son âge d'or : François 1er donnera son accord pour édifier la Chancellerie ( qui se visite encore) et l'Hôtel de Ville.


Il y a tant à connaître sur cette jolie ville que je vais garder le reste pour plus tard......
Je vous raconterai la révolution industrielle, ainsi que les heures sombres de la dernière guerre, Loches étant située non loin de la ligne de démarcation, et de par sa situation en zone libre, verra sa population monter à plus de 10 000 habitants.....

Jolies enseignes en ville.

Jolies enseignes en ville.

Source Wikipédia et fascicules prêtés par Mme Doré.

Partager cet article

Published by Amaryves - dans Une ville une histoire
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 15:20

Les problèmes récurrents afférents à mon blog-cuisine


Le Poêle qui Rit

 

ont l'air d'être réglés.....je surveille quand même.


A compter d'aujourd'hui, les recettes de cuisine sont reparties chez la Poêle......

La dernière :


Pommes à la pâte de Spéculoos Crunchy

Soucis envolés...enfin j'espère !

A bientôt sur la Poêle pour :
Une crème brûlée aux poires et fourme d'Ambert......

Partager cet article

Published by Amaryves - dans News
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 09:00

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France.

Exilée, elle entreprend la composition d'une œuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : «C'est toute ma vie.»

Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

Un jour, un livre : Charlotte de D. Foenkinos

Ce récit, écrit en vers libres, lui donne la forme d'une conversation, les événements sont narrés avec sobriété, tout est dit en quelques phrases, tant les mots sont forts.
D. Foenkinos confit qu'il a eu beaucoup de mal à "accoucher" de ce livre là, il ne savait pas comment l'écrire : narration, roman, impossible pour lui de coucher 2 phrases sans être satisfait et c'est cette forme employée (qui nous change des ouvrages actuel) qui lui a permis d'entreprendre ce récit.
Le jury du Prix Renaudot ne se sont pas trompé en faisant de lui, leur lauréat 2014.
Et depuis hier, il a reçu

Le prix Goncourt des lycéens décerné à David Foenkinos pour «Charlotte»


Lisez vite cet ouvrage, il en vaut la peine.......

 


                                                                                

Au coeur des combats, elle rencontre Albert Salomon.
C'est l'un des plus jeunes chirurgiens.
Il est très grand et très concentré.
Un de ces hommes qui même immobiles, semblent pressés
Il dirige un hôpital de circonstance
Sur le front, en France.......
(extrait page 18 )

Partager cet article

13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 15:30

 

Chose promise, chose due .........

J'aime beaucoup les plats rustiques, roboratifs, et c'est bien dans les régions les plus au Nord qu'on les trouve.

Ma préférée restant la carbonnade (ou avec un seul n, les 2 orthographes sont permises), surtout celle que je déguste chez mon picard préféré à l'Estaminet St Jean.

Des effluves de bière et de pain d'épices sous chatouillent le nez dès que l'assiette arrive, il faut déguster maintenant !


Ma carbonnade de ch'nord à la Choulette Ambrée

 

 

Ma carbonnade de Ch'nord à la Choulette Ambrée

Pour 4 assiettes bien remplies
 

  • 3 belles joues de boeuf ou du paleron coupé en cubes (200 gr par personne)

  • 1 bouteille de Choulette Ambrée (merci mon picard)

  • 2 gros oignons

  • 30 g de planta fin

  • 1 càs de farine

  • 3 tranches de pain d'épice au poivre Fossier

  • 1/2 càs de cassonade

  • 1/2 càs de moutarde

  • Thym, laurier

  • Sel et poivre

  • Dans une cocotte en fonte, faire fondre le planta fin et y faire dorer la viande coupée en gros cubes. Après coloration, enlever les morceaux et remplacer les par les oignons finement émincés.

    Remettre la viande dans la cocotte et répartir la farine afin de bien enrober les morceaux de viande.

    Couvrir avec la bière et 1 petit verre d'eau.(15cl environ)

    Saler, poivrer et ajouter le thym et 2 feuilles de laurier.

    Laisser mijoter 2 heures à couvert.

    Dans un peu de jus de cuisson, mélanger la cassonade et la moutarde.

    Ajouter ce mélange à la viande et émietter le pain d'épices par dessus.

    Laisser mijoter encore 1 heure.

    Et voilà c'est prêt. C'est vite fait non ?

    Bon il faut de la cuisson mais plus ça mijote et meilleur c'est ...
    Accompagnez ce plat réchauffant de purée ou de frites maison !

     

Comme d'habitude pas de surprise avec ce plat qui a fait ses preuves...par contre je n'ai pas aimé la bière ambrée, qui a donné un petit goût amer à la sauce, un morceau de beurre frais fouetté au moment de servir à dissiper l'amertume.
Le paleron, la basse-côte, le collier de boeuf feront aussi une bonne carbonnade.

Ma carbonnade de Ch'nord à la Choulette Ambrée

Partager cet article

13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 10:49

Vous avez nombreuses à me signaler la non-accessibilité à mon blog de cuisine
http://www.lapoelequirit.com/


Je suis dans le même cas puisqu'il m'est impossible d'en visualiser le contenu pour d’éventuelles corrections avant publication.


Le temps que ce problème trouve sa solution, je vais reprendre mes publications sur ce blog qui lui à l'air de fonctionner sans ces fenêtres indésirables qui s'ouvrent dès lors qu'on ne les a pas sollicitées !


La prochaine publication sera donc :

 

Ma carbonnade de ch'nord à la Choulette Ambrée

 

 

Changement de rue !

A bientôt.... que dis-je : à tout de suite !

Partager cet article

12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 10:05

Il n'est rien de plus beau que de parcourir -lentement - la Vallée de l'Indre et de l'Indrois, pour y découvrir des beautés architecturales liées à la Touraine.

A quelques kilomètres de chez moi se trouve une de ces merveilles MONTRESOR.


J'ai eu le "déclic" photographique un de ces derniers jours d'octobre où la météo clémente permettait de voir "endroit-envers", puisqu'en longeant La Rouère, petit ruisseau, je me trouvais pratiquement sous le château, emplacement rêvé pour régaler l'APN......

Le château Renaissance se mirant dans La Rouère

Le château Renaissance se mirant dans La Rouère

Une légende pittoresque veut que le jeune roi Gontran, fils de Clotaire Ier, s'endorme au bord d'un ruisseau sur les genoux de son gentil écuyer qui rêve d'un trésor caché dans une grotte. L'écuyer voit un petit lézard « couvert d'une cuirasse d'or » sortir d'une anfractuosité d'un rocher. Informé de cette vision, le roi s'empresse de faire fouiller le rocher, y trouve un souterrain qui conduit à une montagne d'or. Avec ce or, Gontran fait construire un château sur le mont du trésor, le château de Montrésor et l'écuyer épouse sa princesse et devient le seigneur du château3.

La réalité historique est que le fief de Montrésor relevait du trésorier du chapitre de la cathédrale de Tours, d'où son nom au Xe siècle de « Mons Thesauri » devenant au XIIIe siècle « Monthésour » puis Montrésor (source Wiki)

A l'origine c'était une forteresse bâtie par Foulques Nerra, Comte d' Anjou (dont le tombeau se trouve à Beaulieu-lès-Loches vers 1005. Son double mur d'enceinte entoure le château construit en 1493 par Imbert de Bastarnay, grand-père de Diane de Poitiers.

Il faut faire intervenir le maçon de toute urgence !

Il faut faire intervenir le maçon de toute urgence !

Puis c'est Imbert de Batarnay, personnage influent et conseiller de quatre rois (dont François Ier) achète Montrésor en 1493 et y fait édifier le château Renaissance ainsi que la Collégiale. C'est ensuite plus de 4 siècles plus tard qu'un troisième homme apporte un nouveau visage au village. Le comte polonais Xavier Branicki, ami de Napoléon III, s'installe à Montrésor en 1849, dans le château vide, tombé en désuétude après la révolution française. Il entreprend une restauration complète du château, le meuble et le décore de nombreux tableaux.

Depuis, ce petit village compte une très forte population polonaise (comme la pâtisserie dont je raffole) ;-)

Le "vrai" château Renaissance, richement meublé

Le "vrai" château Renaissance, richement meublé

Si vous passez dans la Vallée de l'Indre, au sud-est de la Touraine (environ 60kms de Tours) faites un détour, ce village est magnifique et peut-être vous souvenez-vous de l'émission télévisée "Une semaine sans les femmes" sur France2 le 8 mars 2011, il en avait été le sujet....on avait envoyé les femmes en "vacances" et les hommes avaient du se débrouiller du quotidien, ce qu'ils avaient assez bien réussi en appliquant" le système entraide entre mâles" !


Bonne visite de ce merveilleux village

Le Pont des Jardiniers (construction ateliers Eiffel) - l'abbatiale St Jean-Baptiste- l'entrée d'une cave sous le château
Le Pont des Jardiniers (construction ateliers Eiffel) - l'abbatiale St Jean-Baptiste- l'entrée d'une cave sous le châteauLe Pont des Jardiniers (construction ateliers Eiffel) - l'abbatiale St Jean-Baptiste- l'entrée d'une cave sous le château

Le Pont des Jardiniers (construction ateliers Eiffel) - l'abbatiale St Jean-Baptiste- l'entrée d'une cave sous le château

Partager cet article

9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 14:13

Je vous emmène par les petites routes du Berry vers un petit village LE MENOUX, situé dans le Boischaut sud, à quelques kilomètres de Châteauroux, et arrosé par la rivière Creuse.
D'emblée rien de bien extraordinaire que ce petit village si ce n'est son église....à condition d'en pousser la porte !
Je peux vous assurer que vous n'en croirez pas vos yeux en découvrant un trésor pictural du sol au plafond.

Le Menoux

Le Menoux

Ces fresques sont dues à Jorge Carrasco, peintre bolivien ayant vécu 38 ans dans ce petit village (sa maison est juste à côté de l'église et se visite) Sur 400m2 il réalise bénévolement une fresque ayant pour thème la création de l'homme et de l'univers.'

Le Menoux et sa curieuse église

On n'a pas assez de ses yeux pour regarder, analyser, admirer ces explosions de couleur, cherchant le message de l'artiste. je crois qu'il faut se laisser aller à jouir de ces beautés, de ces couleurs uniquement pour le plaisir.

Le Menoux et sa curieuse église

On sort de ce lieu totalement ébloui, subjugué, admiratif de cet homme qui a passé 8 années à réaliser un tel chef-d'oeuvre.

Et pourtant elle n'a l'air de rien cette petite église qui abrite un si beau chef-d'oeuvre !

Et pourtant elle n'a l'air de rien cette petite église qui abrite un si beau chef-d'oeuvre !

Le Menoux et sa curieuse église

Partager cet article

3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 05:07

C'est un peu par hasard que j'ai découvert cette manifestation annuelle qui a lieu à Beaulieu-lès-Loches et qui s'appelle Carrés d'Art !
Il s'agit de prendre un carré de même dimension pour chaque participant ( surtout les écoles, mais aussi des adultes désireux de contribuer) et d'illustrer le thème imposé : cette année


20140601carré d'art 019


Ensuite ces "carrés" sont exposés sur les murs de la cité dans le périmètre de la mairie et dans quelques rues adjacentes et ainsi livrées à l'oeil du promeneur.


La moitié de ces "oeuvres" seront vendues aux enchères le 15 juin prochain, et la mise à prix est de 2,50 €...évidemment nous ne sommes pas à Drouot, Sotheby's, ou Christi's...il s'agit là, seulement

d'art (d'écoles) primaire !
20140601carré d'art 016


Je vais vous proposer mes préférés - le choix a été difficile - et vous me donnerez votre avis sur  le Carré qui vous "tape à l'oeil" .

20140601carre-d-art-017.JPG
Le linge.....mais oui le vent sèche le linge !


20140601carre-d-art-012.JPG

 

Les notes s'envolent...au vent !


20140601carre-d-art-010.JPG

 

Les moulins-enfantins


20140601carre-d-art-020.JPG

 

Tout ce que fait le vent

 

20140601carre-d-art-035.JPG

 

Gosses dans le vent

 

20140601carre-d-art-036.JPG

 

Tempête de vent


20140601carre-d-art-001-001.JPG

 

Les promesses volent au vent

20140601carre-d-art-009.JPGRétines et pupilles,
Les garçons ont les yeux qui brillent
Pour un jeu de dupes :
Voir sous les jupes des filles*

Chanson Alain Souchon

Partager cet article

25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 08:02

 

Cerf-volant*

Volant au vent

Ne t'arrête pas

Vers la mer**

 

 

 

cerfs-volants-coeur.JPG

 


A toutes les mamans, les futures ( celles que je connais), celles de chaque jour, celles qui nous ont quittées nous laissant orphelines, que cette journée soit la vôtre !

 

 

 



* Cervoling à Berck
** Paroles du film Les Choristes

Partager cet article

Published by Amaryves - dans Evénements
commenter cet article

Présentation

  • : Le petit bout de la lorgnette
  • Le petit bout de la lorgnette
  • : A la découverte de la France, de l'insolite, les Arts (lecture, musique, cinéma)...tout ce que j'aime ! j'aime
  • Contact

Recherche