Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 15:10
Où es-tu ?

Où es-tu ?

Où est donc passé mon chien
Je le cherche partout
Où est donc passé mon chien
Il va me rendre folle......
*

Un p'tit bout du chien

Un p'tit bout du chien

Serait-il dans le fond du panier ?

Serait-il dans le fond du panier ?

Tiens, tiens......

Tiens, tiens......

On m'appelle ?

On m'appelle ?

Je ne suis pas loin !

Je ne suis pas loin !

Ben quoi je suis là, je n'ai même pas bougé !

Ben quoi je suis là, je n'ai même pas bougé !

*Paroles de Nino Ferrer (Mirza)

Partager cet article

annemarieB annemarieB. - dans Pêle-mêle
commenter cet article
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 12:54
Les Carrés d'Art 2015

L'année dernière je vous avais fait part de ma découverte de cette manifestation qui a lieu chaque année à peu près à la même époque :
Carrés d'Art
Si en 2014 le thème était très générique : Le Vent, cette année : Copie peu conforme ou Sens dessus dessous, était moins facile à illustrer, d'où très peu de participants mais il faut reconnaître des réalisations très recherchées.....
J'ai fait le tour de l'exposition extérieure, les carrés étant accrochés sur les murs des rues de la ville de Beaulieu-lès-Loches et je vous en livre quelques échantillons

Je le vous le concéde, les toilettes ont beaucoup inspiré les auteurs........Je le vous le concéde, les toilettes ont beaucoup inspiré les auteurs........Je le vous le concéde, les toilettes ont beaucoup inspiré les auteurs........

Je le vous le concéde, les toilettes ont beaucoup inspiré les auteurs........

Nu inversé

Nu inversé

Je n'ai pas compris l'idée mais j'apprécie les couleurs !

Je n'ai pas compris l'idée mais j'apprécie les couleurs !

Des carrés dans le carré.....j'aime beaucoup

Des carrés dans le carré.....j'aime beaucoup

De loin mon péféré.....euh non un de mes préférés !

De loin mon péféré.....euh non un de mes préférés !

C'est vraiment celui-ci mon préféré : le thème est partfaitement illustré !

C'est vraiment celui-ci mon préféré : le thème est partfaitement illustré !

Certains de ces Carrés seront mis aux enchères ( prix de départ 15€ ) on peut proposer des enchères par téléphone avant le dimanche 31 mai, date à laquelle aura lieu traditionnellement la Brocante de la Trinité.
Il y a un autre carré qui a retenu mon attention, mais il se présente sous forme d'un cahier et il ne rend rien en photo. Je le recopierai et le publierai, car il vaut son pesant de cacahuètes !

Partager cet article

4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 12:10

Qui ne connait pas CHENONCEAUX, petite bourgade célèbre par son château qui reçoit près d'un million de visiteurs chaque année.


Petite singularité dans l'orthographe du château, qui a abandonné le X final pour différencié le village et le château ( Chenonceaux et château de Chenonceau)

 

Il y a tant à raconter sur cette merveille classée   "Châteaux de la Loire" au même titre qu'Amboise, Chambord ,Azay le Rideau, Villandry, Valencay...la liste est longue et la route le sera aussi si vous avez envie de les visiter !


Mais revenons au château de Chenonceau et cette belle appellation de
                                         Château des Dames

Si au XVIeme siècle, Thomas Bohier et son épouse Katherine Briçonnet font raser le château-fort et le moulin de la famille des Marques, pour ne garder que la Tour des Marques, transformée en style Renaissance.
Le château lui, est construit sur les piles de l'ancien moulin fortifié. On y entre par une porte monumentale, d'époque François Ier.

 

La tour des Marques

La tour des Marques

A la mort de François Ier, son fils Henri II, marié à Catherine de Médicis - dont il aura 10 enfants - offre le château à sa favorite Diane de Poitiers, celle-ci fera aménager un jardin de 2 hectares portant encore son nom, et délègue Philibert Delorme pour construire un pont reliant le château à la rive gauche du Cher

Diane de Poitiers favorite d'Henri II - Le projet de pont sur le Cher
Diane de Poitiers favorite d'Henri II - Le projet de pont sur le Cher

Diane de Poitiers favorite d'Henri II - Le projet de pont sur le Cher

A la mort de Henri II, sa veuve Catherine de Médicis, reprend son bien légitime et contraint Diane de Poitiers à faire ses valises, à quitter Chenonceau pour s'exiler au Château de CHAUMONT-SUR-LOIRE.


Catherine va alors entreprendre des travaux de grande envergure, et donner cet aspect de "vaisseau sur la rivière" en faisant construire sur le pont de Diane, 2 galeries superposées qui donne au bâtiment l'aspect définif que l'on connait.


Immenses galeries dont l'une d'elle accueillera pour la féérie de Noël un sapin de 4m80, décoré de 1800 sujets.

Le château de Chenonceau dit Château des Dames #1
Le château de Chenonceau dit Château des Dames #1

Louise de Lorraine belle-fille de Catherine reçoit Chenonceau en héritage à la mort de son époux, le roi Henri III.

Elle ne se remet pas de la disparition brutale de son mari assassiné en 1589 et fait de Chenonceau, un lieu de recueillement.

Louise de Lorraine revêt la couleur du deuil royal et devient la « Dame blanche de Chenonceau ». Une autre couleur enveloppe le château, celle du noir.

En effet, il faut voir sa chambre pour comprendre !


Noir c'est noir.......

On lui avait donc destiné pour cette féérie de Noël, un sapin...blanc, puique la Reine Blanche était son surnom.
 


 

Brrrr...ça fait froid dans le dos de vivre dans cette obsurité totale....sapin blanc pour Reine Blanche
Brrrr...ça fait froid dans le dos de vivre dans cette obsurité totale....sapin blanc pour Reine Blanche

Brrrr...ça fait froid dans le dos de vivre dans cette obsurité totale....sapin blanc pour Reine Blanche

A la mort de Catherine de Médicis, en 1589, Louise de Lorraine est contrainte de régler les dettes exorbitantes de sa belle-mère. Ne pouvant y faire face, le château est saisi et mis en vente.
C'est sur l'intervention de la belle Gabrielle d'Estrées, favortie de Henri IV que les dettes seront payées.

Louise de Lorraine disparaît le 29 janvier 1601 à Moulins et Chenonceau devient la propriété de César de Vendôme (fils de Gabrielle et de Henri IV) et de son épouse, Françoise de Lorraine.(nièce de Louise)

Décoration florale chambre de Catherine de Médicis

Décoration florale chambre de Catherine de Médicis

Voici donc, l'histoire des 3 premières Dames qui ont "fait" Chenonceau.

A partir du XVIIIe siècle, entreront en jeu :
Louise DUPIN
Marguerite PELOUZE
Simone MENIER (les chocolats Menier)

C'est désormais Laure MENIER épouse de Jean-Louis MENIER (petit-fils) qui veille "royalement" sur le domaine.

Le château de Chenonceau dit Château des Dames #1

J'espère que ce retour en arrière sur la Route des Dames de Chenonceau vous passionnera, comme il m'a passionné.
Ce petit voyage m'a fait réviser mon histoire de France et plonger dans les archives de la Seine -et-Marne, déviant un peu mon sujet, pour comprendre la destinée de la famille Menier dont l'usine de chocolat se trouve à Noisiel (77)

Partager cet article

4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 12:09

 C'est un jar-din ex-tra-or-di-nai-re
Il y a des ca-nards qui par-lent an-glais
J'leur donn' du pain ils re-muent leur der-rière
En m'di-sant: "Thank you, ve-ry much Mon-sieur Tre-net"

 

Moi aussi Mister Trenet j'ai trouvé un jardin ou plutôt DES jardins extraordinaires, jardins de contes de fées magiques à découvrir, un émerveillement au détour de chaque buisson, chaque futaie, ce lieu "extraordinaire" se situe en Touraine, à Léméré, environ à 10kms de CHINON (jolie ville à visiter également). Le Rivau est classé - comme d'autres châteaux de la Loire - au patrimoine mondial de l'UNESCO.

La visite commence.......
Pour s'y rendre il faut passer à Saint Avertin où les gabares font halte sur le Cher, puis quitter la N10 pour s'engouffrer dans une petite vallée verdoyante et accueillante.

Une petite halte pour visiter la chapelle Notre Dame de Lorette, si vous avez la chance que la "dame à la clé" soit là, elle va vous raconter plein d'anectodes.
 

Jardins de contes de fées au Château du RivauJardins de contes de fées au Château du Rivau

On arrive au château.....une bâtisse appelée au XIIIe siècle "maison forte", qui s'est "humanisée" plus tard avec des ajouts architecturaux "renaissance".

Ce château est situé au milieu des champs, comme si on l'avait littérallement posé là.....

Le Rivau propose des animations pour les enfants :
Les enfants se déguisent en authentiques chevaliers, princes et princesses avant de partir en famille à la découverte du château et de la vie des jeunes seigneurs au Moyen Age
Et pour les plus aventuriers, il y aura une initiation à l’escrime.

Dates des animations pendant les vancances de Pâques, du 12 avril au dimanche 10 mai, tous les jours sauf le mercredi à 15h30

Réservation Conseillée (6 personnes min pour que la visite ait lieu). (Droit d'entrée + 3,5 €/enfant: Visite + Atelier et Location de Costumes - 1h30).

ATELIER: PEINTURE SUR OEUF

Une animatrice expliquera aux enfants comment fabriquer leur propre peinture à base d'oeuf, d'huile de lin et de vinaigre. Les enfants pourront ainsi peindre leur propre oeuf de Pâques à base peinture naturelle.

Dates de l'Atelier pendant les vancances de Pâques, du 12 avril au dimanche 10 mai, tous les mercredis et vendredi à à 11h30

(Droit entrée + 3,50 €/enfant - Atelier 1h15). Plus d'infos sur l'atelier Peinture sur oeuf
Les grands ne sont pas oubliés :

Expositions Temporaires

Rencontre du médiéval et de l'art contemporain

Avec la féérie pour fil rouge, propice à l’invention et à la création, le Château du Rivau invite les artistes de notre temps à une relecture contemporaine d’un château médiéval. Leurs créatures se glissent avec humour parmi les personnages célèbres de l’Histoire de France et achèvent de faire de ce château poétique le royaume des contes de fées. Un univers décalé où les majoliques flirtent avec l’art cynégétique, où une couronne démesurée trône près d’une tapisserie du XVIe siècle où chaque oeuvre de plasticiens flirte et dialogue avec l’art médiéval.

En 2015, l'exposition du château du Rivau aura pour théme : les Chimères.

 

 

Jardins de contes de fées au Château du RivauJardins de contes de fées au Château du Rivau

Quelques pièces se visitent, la Salle du Festin, le Salon des Dames et l'inévitable Salle Jeanne d'Arc, retraçant son passage en 1429

Cette Jeanne et son cheval, sans GPS, elle en a parcouru des kilomètres !

 

Allons plutôt découvrir ces fameux jardins....extraordinaires !

Je vous conseille les bottes, mais arroser ne sera pas nécessaire !Je vous conseille les bottes, mais arroser ne sera pas nécessaire !

Je vous conseille les bottes, mais arroser ne sera pas nécessaire !

Prendre ses jambes à son cou, mais où est le cou ? Une cheminée au bout d'une allée, efficace ça ?Prendre ses jambes à son cou, mais où est le cou ? Une cheminée au bout d'une allée, efficace ça ?

Prendre ses jambes à son cou, mais où est le cou ? Une cheminée au bout d'une allée, efficace ça ?

Qui ne rêve pas de passer ses jours ici ?Qui ne rêve pas de passer ses jours ici ?

Qui ne rêve pas de passer ses jours ici ?

Jardins de contes de fées au Château du RivauJardins de contes de fées au Château du RivauJardins de contes de fées au Château du Rivau

Le jardin extraordinaire ( paroles et musique Ch. Trenet - éditeur Emi Music Publishing France)
Historique du château (source Wikipédia et site du Château du Rivau)
Vous avez fait une belle balade ?
N'hésitez pas à en parler autour de vous et a venir découvrir ce lieu de dépaysement et d'émerveillements. Franchement, ça fait du bien !

Partager cet article

1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 08:17

Je me demande comment j'ai passé le mois d'avril, tout va si vite....

Allez pas de retour en arrière, et tradition oblige je vous souhaite un excellent (pas pour la météo)

 

VENDREDI 1er MAI

Déjà le 1er mai !

Partager cet article

annemarieB annemarieB. - dans Evénements
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 14:36
1 jour, 1 livre : Agnès Ledig

Je venais de terminer Juste avant le bonheur (Prix Maison de la presse 2013) d'Agnès Ledig que j'étais déjà "emballée" par l'auteur. Son écriture fluide, les dialogues des personnages rendant le récit vivant, joyeux, curieux,suivi d'un un happy-end, malgré un passage douloureux ( j'y suis allée de ma petite larme), mais on peut dire que le malheur - et perdre son enfant n'est-il pas le pire pour une mère - n'a pas le dernier mot puisqu'il arrive, même si c'est

Juste avant le bonheur !

Puis j'ai eu l'occasion d'avoir entre les mains Pars avec lui.....je me suis plongée dedans avec délice :
Il y a Roméo, pompier professionnel qui chute très gravement en sauvant la vie d'un enfant.
Il y a Juliette, l'infirmière du service de réa où il va tenter de recoller les mille morceaux de son corps et de son coeur
Ils souffrent tous les deux. Roméo de ne plus pouvoir s'occuper de Vanessa, sa petite soeur adolescente, rebelle et fragile. Juliette, d'éprouver des difficultés à concevoir un enfant, dont le désir est plus fort que tout, malgré un compagnon humiliant et violent.
Il y a aussi Guillaume, un collègue infirmier en quête d'équilibre. Et puis Malou, la grand-mère de Juliette, qui, à quatre-vingt-quatre ans, ne croit plus au hasard depuis bien longtemps.


Cette histoire où les protagonistes, se rencontrent, se retrouvent, s'évitent, sans jamais se perdre, se retiennent d'exprimer m'a fait plonger dans la mienne, par rapport à celle de Juliette, à part que je ne suis pas infirmière mais que j'ai vécu sa situation - sans violence- mais phagocitée par un être, gentil, charmant, effacé aux yeux des autres, s'est révélé un prédateur, manipulateur pendant des années et comme Juliette je ne voyais rien, je pensais aussi que "ça" s'arrangerait, et il a fallu le "déclic" pour comprendre que j'avais été à la merci d'un pervers narcissique, faisant le vide autour de moi, devenant malsain dans nos relations toujours en me laissant croire que j'étais la clé de voute du couple, alors qu'il avait pris possession de mes pensées et m'amenait à exécuter ses désirs avec des airs de chien battu.....oh que j'ai compris l'aliénation de Juliette, que j'ai souffert avec elle pour "sauter le pas", pour lacher prise et repartir à nouveau !


Ce roman est une histoire de vie où des personnages d'une extrême vérité cherchent à se délivrer d'un passé douloureux, trouvent dans le présent et les liens humains les remèdes aux peines de l'existence, et nous enseignent qu'être heureux, c'est regarder où l'on va, et non d'où l'on vient.
Dont acte !
 

1 jour, 1 livre : Agnès Ledig

Par contre, je regrette sincèrement d'avoir succomber à vouloir lire
100 ans c'est passé si vite de Gisèle Casadesus, une grande dame de theâtre et de cinéma que j'apprécie beaucoup, mais pour moi c'est LE livre inutile qui n'apporte rien, seulement de confirmer que la petite Gisèle n'a eu que de bonnes fées au-dessus de son berceau, de beaux rôles, de belles rencontres...mais que de le raconter (en ordre alphabétique) est ininteressant !
Dommage

Partager cet article

annemarieB annemarieB. - dans 1 jour 1livre
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 09:15
Création d'une communauté

Chers ami(e)s blogueurs, blogueuses je vous informe que je viens de créer une communauté :

 

EMBARQUEMENT IMMEDIAT

 

Détails de la communauté

 

Embarquement immédiat

Racontez vos balades, découvertes de monuments, des fontaines, des ponts, des clochers, des vieilles portes, en France . Et pourquoi pas les bonnes adresses à retenir dans les régions traversées.

 

Tags : France, balade, découvertes, pont, fontaines, clochers, adresses, lieux insolites


Venez vous y inscrire et publier vos articles pour faire un p'tit tour de France, je suis certaine que vous avez tous traversé ou séjourné dans des lieux sympathiques.
On les partage, on les découvre ?

Partager cet article

16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 06:50
1jour,1 livre : Jan Karski par Yannick Haenel

Je dois vous parler d'un ouvrage que j'ai lu, en son temps, et dont j'aimerai vous parler à nouveau.......

Il s'agit du livre de Yannick Haenel, JAN KARSKI, qui a obtenu le prix Interallié 2009 (prix décerné à un ouvrage écrit par un journaliste)

L' homme dont il est question s'appelle Jan Karski,* il est un de ceux qu'interroge Claude Lanzmann dans Shoah. Les premières pages du roman retracent sobrement cet instant du film : un homme face à la caméra - l'enregistrement à lieu dans les années 1970 - qui voudrait parler, mais dont la parole se brise, un homme happé par la tentation du silence et qui, avec ce silence, se débat, pour finalement parvenir à réciter le message dont il est porteur depuis plus de trente-cinq ans.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Jan Karski (1914-2000), issu d'une famille catholique de Lódz, était agent de liaison entre la Résistance polonaise et le gouvernement polonais en exil, en France d'abord, puis à Londres. A la fin de l'été 1942, deux leaders juifs le font entrer clandestinement dans le ghetto de Varsovie, où se meurent des milliers d'hommes, de femmes, d'enfants. Ceci afin que lui, Jan Karski, voie et dise au monde ce qu'il a vu. Ceci afin qu'il témoigne de l'atrocité de la situation des Juifs de Pologne.

De l'extermination en cours. « Peut-être ébranlera-t-on la conscien­ce du monde », espèrent les deux leaders juifs. Ne laissez pas faire cela : le voilà, le message dont est désormais porteur et responsable Jan Karski. Message qu'il tentera en vain de délivrer dans le monde qu'alors on qualifie de libre, en Grande-Bretagne, à Washington..., devant des auditoires divers, prenant la parole mille fois sans jamais que soient perçus ses mots - pourquoi ce refus, ou cette impossibilité d'entendre ?

Dès 1944, Jan Karski écrira un livre - dont le résumé constitue la seconde partie du roman de Yannick Haenel -, dans l'espoir que l'écrit soit plus audible que la parole, en vain. Jan Karski sera dès lors contraint à jamais de vivre avec ce qu'il sait, avec aussi en lui ce message qui n'est jamais parvenu à ses destinataires.

Critique de Nathalie CROM

 

Le petit kiosque a dit :

Je vous le disais en préambule, j'étais K.O par terre (enfin dans mon lit), ce livre est un récit poignant, bouleversant.

Comment ne pas éprouver de la colère, du dégoût devant le combat perdu de cet homme, résistant, arrêté par la gestapo, évadé avec des complicités, cet homme introduit dans le ghetto de Varsovie pour "VOIR", pour alerter les nations, pour témoigner des atrocités chaque jour endurées par les Juifs persécutés par les nazis.

Une bouffée de haine ( non peut-être pas, mais pas loin), au récit de son entrevue avec Roosevelt, qui venait de terminer un repas et l'écoutait en baillant (digestion difficile le président ?) et répétant inlassablement " I understand" ( je comprends), mais Karski a le sentiment que les oreilles se ferment, la guerre des nations a un but militaire et non de sauver des milliers d'enfants, de vieillards, de femmes et d'hommes qui ont le malheur de n'être pas du bon côté.

Le procès de Nuremberg mis en scène par les Américains n'était qu'un masquage pour éluder la question de la complicité passive des Alliés.
Pourquoi ont-ils refusé de bombarder les voies ferrées qui menaient à Auschwitz alors qu'en 1944 les raids se multipliaient dans le secteur ?
Pourquoi ?? Parce que les objectifs des Alliés étaient militaires et la mort promise a des millions d'êtres (qui n'avaient plus rien d'humain d'ailleurs ...) ne les regardait pas.

Lisez ce livre, c'est magnifiquement écrit, si le sujet n'était pas aussi lourd, je dirais qu'il se lit "facilement"

Il y a eut des salauds dans cette guerre mondiale, il y a eut des héros et Jan Karski était de ceux-là .

Partager cet article

annemarieB Amaryves - dans 1 jour 1livre
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 12:41
Si on faisait les gourmand(e)s ?

Pour changer, ça vous dit de passer un peu de temps en cuisine, pour se faire de gros plaisirs sucrés ?
Allez, suivez-moi chez La poêle qui rit  et prenez vos petites cuillères......

Un petit ramequin de crème caramel en cage pour commencer

Crème en cage de caramel

Crème en cage de caramel

Un liégeois au tofu soyeux ( pas de beurre, pas d'oeuf, c'est bien ça !)
 

Liégeois au tofu soyeux

Liégeois au tofu soyeux

Les kouign ou pancakes bigouden... irresistibles au p'tit déjeuner ou au goûter

Kouign bigouden

Kouign bigouden

Les crèmes "magiques" très citronnées, mais vraiment très citronnées, surtout ultra rapides à confectionner !

Crèmes rapides très citronnées

Crèmes rapides très citronnées

Et le sublissime gâteau de voyage....le gâteau nantais alors là c'est géantissime (si je vous le dis !)

Le gâteau nantais

Le gâteau nantais

Et encore vous n'avez pas tout vu : la salade vitaminée, les lentilles au haddock, les pommes duchesse maison, et ma version inhabituelle du steack-frites tout est à découvrir !
Alors vous venez ?

Partager cet article

annemarieB annemarieB. - dans Les petits goûters
commenter cet article
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 11:47
Mon compagnon à 4 pattes !

Voilà aujourd'hui une année qu'il partage mon quotidien......je vous le présente :
Dickyson (bichon maltais), surnommé (c'est plus court) DICKY, Kiki ou Riquiqui

 

Un amour de chien vous pensez bien.......


Gros dormeur, appéciant le confort de tout ce qui encourage à piquer un roupillon, de préférence sur un tissu doux, moelleux mais à la rigueur sur les chaussures lorqu'il prends place SOUS la table !

 

Mon compagnon à 4 pattes !Mon compagnon à 4 pattes !Mon compagnon à 4 pattes !Mon compagnon à 4 pattes !

Un peu "trouillard" mais sans peur devant plus gros que lui.....rien que pour japper histoire d'impressionner, mais personne n'est dupe, tu n'as rien d'effrayant.mon p'tit coco......

Mon compagnon à 4 pattes !Mon compagnon à 4 pattes !Mon compagnon à 4 pattes !Mon compagnon à 4 pattes !

Gourmand comme pas possible, dès qu'un bruit de casseroles se fait entendre il n'est pas loin, des fois que.......mais non c'est croquettes-eau fraîche et pis c'est tout !

Mon compagnon à 4 pattes !Mon compagnon à 4 pattes !Mon compagnon à 4 pattes !Mon compagnon à 4 pattes !

Il a aussi une cousine MALU qui fait 3 fois sa taille (même pas peur !!!!) et un jeune cousin polisson LINK, mais Dicky n'est pas très sociable avec ses congénères, surtout quand il est chez lui.....alors il boude !

Malu et Link qui, eux, s'entendent comme larrons en foire

Malu et Link qui, eux, s'entendent comme larrons en foire

Je ne vais pas manquer de radoter si je vous dis :
"il ne lui manque que la parole"

Mon compagnon à 4 pattes !

Patientez pour visionner toutes mes photos, elles défilent, sauf les 2 dernières
Petite léchouille de
Dicky

Partager cet article

annemarieB annemarieB - dans Pêle-mêle
commenter cet article

Présentation

  • : Le petit bout de la lorgnette
  • Le petit bout de la lorgnette
  • : A la découverte de la France, de l'insolite, des arts (musique, littérature, cinéma) tout ce que j'aime !
  • Contact

Recherche